Commande NNESJLDUM

Lambin
Agrandir l'image

Commande NNESJLDUM

Lambin

Complément commande

Plus de détails

Disponible sous 5 à 7 jours
566,00 € TTC

Complément commande

Nos modes de livraison
  • En magasin En magasin
Il y a 0 avis
Voir tous les avis
Vos avis

Aucun avis, Soyez le premier à donner votre avis

Magazine : Culture Jardin

Comment faire du compost ?

Le compost est le processus de recyclage des matières organiques. Les jardiniers s’en servent pour nourrir, protéger et fortifier les plantes et le potager. Pour vous mettre au compostage domestique, rien de sorcier : vous pouvez faire du compost à partir de vos déchets de cuisine (épluchures de légumes, sachet de thé, etc.) et de jardinage (feuilles, branchages…). Suivez nos conseils pour réussir le parfait compost !

Comment faire du compost ?

Pour faire du compost :
  1. choisissez où fabriquer un bac à compost stable, bien ventilé avec un couvercle ;
  2. installez le bac au soleil ;
  3. remplissez le bac de couches successives de végétaux secs (feuilles, brindilles) et de déchets humides (épluchures de légumes, résidus de tonte, etc.) ;
  4. 2 ou 3 semaines après la mise en route, veillez à l'aération du tas de compost et à son taux d'humidité : s’il sent le souffre, c’est qu’il faut l’aérer en le retournant ;au contraire, s’il ne sent rien du tout, il manque certainement d’eau et il faudra donc l’arroser ;
  5. au bout d'environ 6 mois à 1 an, utilisez-le par épandage ou patientez encore un peu pour vous en servir comme substrat de plantation.

Avec quoi faire du compost ?

Pour faire du compost chez vous, vous pouvez utiliser certains de vos déchets domestiques. D’autres, en revanche, ne se prêtent pas au jeu du compost.

Les éléments compostables

Pour faire du compost, il faut utiliser les déchets organiques compostables que vous mettez de côté lors de votre tri sélectif. faire-compost-dechets On dénombre trois types de déchets organiques pour le compostage domestique :
  • les déchets de cuisine : épluchures de fruits et légumes, restes de repas, marc de café, sachet de thé, coquilles d’oeufs, …
  • les déchets de maison : plantes d’intérieur fanées, mouchoirs en papier, papier journal, papier et carton non traités...
  • les déchets de jardin : fleurs fanées, herbe tondue, paille, branchages, …

Les éléments non-compostables

Tous vos déchets ne sont pas destinés à être compostés. Pour faire du compost, on exclut :
  • les déchets non organiques : verres, métaux, tissus ;
  • les coquillages ;
  • les huiles de friture.
Nous vous déconseillons aussi les éléments carnés (viande et poissons) ainsi que les excréments d’animaux qui génèrent rapidement de mauvaises odeurs et risquent d’attirer les animaux.

Les secrets pour faire un bon compost

Le secret d’un bon compost bien décomposé est l’équilibre entre les éléments humides et les éléments secs. Les éléments humides apportent de l’azote. Ils se décomposent plus vite que les éléments secs. C’est donc pour cela qu’il est recommandé d’alterner les couches. Chaque couche doit idéalement avoir une épaisseur de 20cm. S’il y a majoritairement des déchets humides dans votre compost, celui-ci aura tendance à pourrir. Si, au contraire, votre compost est composé essentiellement d’éléments secs, il prendra beaucoup de temps à se décomposer. Pour accélérer le processus de décomposition des déchets secs, on vous conseille de les broyer avec un broyeur de végétaux, d'ajouter une pelletée de terre au tas et d’arroser un peu au purin d’ortie. Le purin d’ortie fait des merveilles sur un compost trop sec. faire-compost-secrets Le compost doit impérativement maintenir un taux d'humidité constant pour permettre aux collemboles, vers, champignons et micro-organismes de survivre. Pensez également à remuer de temps en temps votre compost pour l'oxygéner et garantir une bonne aération. Au bout de 6 mois à 1 an, la matière organique sera complètement transformée en humus brun et ressemblera à du terreau, pour le plus grand plaisir de vos plantations ! Et voilà du compost naturel, servant d’engrais et de substrat, à moindres frais !

La rentrée se fait aussi au jardin

Au retour des vacances, le jardinier doit s’affairer. Quelques surprises peuvent l’attendre au jardin après la canicule, la sécheresse ou la pluie, et il faut préparer la rentrée. Eh oui, après avoir récolté les fruits de votre labeur du printemps et de l’été, cette rentrée de septembre marque un renouveau pour le jardin et le potager : enfilez vos gants, vous n’allez pas chômer !

Préparez le potager pour l’automne

C’est le moment idéal pour récolter les derniers légumes d’été (courgettes, tomates et carottes), pour désherber le potager, biner, et aérer la terre. Vous pourrez après quelques jours planter et repiquer les semis de vos légumes d’automne.

Récoltez les arbres fruitiers

Raisins, prunes, framboises, pommes et poires vont encore se montrer jusqu’à la fin de l’automne. Profitez-en pour ne pas laisser perdre et pourrir vos fruits, car il semble que sur une année, les français gâchent autant de fruits de jardins qu’ils en achètent. recolter-fruits-rentree En tant que jardinier responsable, n’hésitez donc pas à cueillir et récolter vos fruits régulièrement, avant qu’ils ne tombent, et à les congeler ou les mettre en bocaux si vous en avez trop.Vous serez content d’en avoir cet hiver ou d’en donner à vos proches.

Taillez vos haies

Septembre est aussi le moment de tailler vos haies et vos arbustes qui ont fleuri pendant l’été. Si vous avez des groseilliers ou des cassissiers au jardin, c’est le mois idéal pour les tailler. Supprimez les branches qui s’entremêlent de vos arbres fruitiers, afin de les aérer. Taillez tout avant l’arrivée de l’hiver et du froid. Nettoyez également les bordures et les allées.

Restaurez votre pelouse

Votre pelouse a certainement souffert des grosses chaleurs estivales de ce mois d’août, et il y a fort à parier que le centre de la pelouse ressemble actuellement à du foin séché, comme dans tous les jardins ! C’est donc le moment idéal pour retirer les mauvaises herbes, qui sont sûrement plus abondantes et plus résistantes que d’habitude à cause de la sécheresse de l’herbe. En cas de fortes pluies récentes sur votre région, vérifiez si des taupes ou autres nuisibles ne se sont pas installés. Vous pouvez retirer les déchets accumulés (feuilles, branchages, etc.), puis tondre la pelouse à ras, et ensuite scarifier votre gazon, c’est à dire en retirer la mousse et le feutre. Enfin, si vous le pouvez, n’hésitez pas à semer du gazon de garnissage à la volée par dessus votre pelouse, ou aux endroits souhaités. arroser-pelouse-rentree Arrosez abondamment la pelouse desséchée et les semis de gazon, ou laissez faire les pluies à venir, et apportez au gazon un engrais organique dès qu’il sera ravivé.

Entretenez vos fleurs

Les fleurs aussi ont besoin d’entretien en cette rentrée ! Le pied des plantes et des massifs se dégarnit tandis que les tiges s’allongent, beaucoup semblent desséchées ou se sont couchées sous l’effet des orages et du vent. Emparez-vous de votre sécateur et taillez tout ce qui est abîmé, sec, cassé, malade ou tâché. Coupez à ras les vivaces n’ayant plus de fleurs, et plantez-en de nouvelles. Supprimez et taillez les fruits et fleurs fanées, surtout de vos rosiers, qui ont subi un gros coup de chaud. Pour enlever les roses fanées, taillez-les juste au dessus d'un bourgeon tourné vers l'extérieur. De nouvelles roses reviendront au début de l’automne. La taille stimulera la repousse et la ramification, surtout si le sol est bien arrosé ensuite. N’hésitez pas à apporter de l’engrais organique pour plantes fleuries, à tuteurer ce qui vous semble fragile et à butter les pieds pour préparer l’hiver. Griffez un peu de compost au pied des massifs et des rosiers si vous en avez. C’est aussi le moment parfait pour faire vos boutures : détachez des portions de plantes et mettez-les à raciner dans de la terre ou de l’eau.

Faut-il assurer sa tondeuse autoportée ?

Saviez-vous que même en tondant la pelouse de votre jardin, vous devez être assuré ? En effet, peu de gens le savent mais assurer sa tondeuse autoportée est une obligation légale car celle-ci est considérée comme un véhicule terrestre à moteur et peut causer des dégâts : projection de gravas, collision avec un autre véhicule, etc. Mais comment choisir votre assurance tondeuse autoportée ?

Pourquoi planter des oeillets d’inde près des tomates ?

Si vous craignez l’invasion d’insectes ravageurs sur les légumes de votre potager, notamment sur vos tomates, ne vous précipitez surtout pas sur l’insecticide. Il existe en effet une manière bien plus naturelle et plus jolie de faire fuir ces parasites : l’œillet d’inde. Grand ami des jardiniers, l’œillet d’inde est originaire d’Amérique du sud. Si vous le plantez à proximité de vos tomates, celui-ci protégera vos pieds et leurs racines des nuisibles (pucerons, vers…) et d’éventuelles maladies.

oeillet-inde-tomatesPourquoi planter des œillets d’inde au potager ?

Les nématodes sont des parasites du sol qui s’attaquent principalement aux légumes et à leurs racines, les empêchant d’absorber l’eau et les éléments nutritifs du sol. Ils ralentissent donc la croissance de vos légumes. Les œillets d’Inde sécrètent justement une substance appelée Thiophène qui repousse les nématodes. En plantant donc des œillets d'Inde à proximité de vos tomates et de vos légumes, vous obtiendrez des pieds bien plus résistants.

Pourquoi mettre des œillets d’inde près des pieds de tomate ?

L’œillet d’Inde possède de grandes propriétés répulsives à l'égard des pucerons, terribles mangeurs des pieds de tomates. Planter vos œillets d’Inde à proximité de vos tomates fera fuir les insectes nuisibles, et attirera en prime certains insectes auxiliaires au jardinier comme les syrphes ou les coccinelles, grands prédateurs des pucerons.

Réussir la plantation des ses œillets d’inde

oeillets-inde L’œillet d’Inde n’est pas difficile et se contente de presque tous les sols tant que ceux-ci ne   sont ni trop ensoleillés ni trop humides. Si vous décidez de les acheter en jardinerie ou au marché, achetez-les de préférence au   printemps, car il est préférable de planter les godets d'œillet d'Inde entre vos tomates en avril   ou en mai. Lorsque vous plantez vos œillets d’Inde près de vos tomates, veillez à espacer les pieds de 20 à 25   cm pour les petites variétés et de 30 à 35 cm pour les variétés plus grandes. Arrosez ensuite régulièrement pour éviter que les boutons floraux n’avortent.

Que planter en Juillet ?

L’été est bien installé, c’est le moment de récolter les fruits de votre jardinage du printemps, mais aussi de renouveler le potager ! En juillet, ne laissez pas dépérir votre potager, c’est l’occasion de refaire des semis, de planter et d’entretenir pour maintenir l’équilibre du jardin et récolter jusqu’à l’hiver. Alors que planter en juillet, et par où commencer ? Suivez le guide !

Que planter en juillet dans le potager ?

En juillet, désherbez et binez entre vos cultures pour aérer le sol, enlever les mauvaises herbes et aider la cohabitation entre plants existants et nouveaux semis à venir. Griffez bien la terre en binant, de façon manuelle ou mécanique, pour en casser la croûte : l’eau pénétrera plus facilement les cultures lors de l’arrosage du soir.

Que semer au mois de juillet ?

C’est le moment de semer vos fleurs bisannuelles : les pensées, les digitales, les myosotis et les pavots, que vous repiquerez en septembre. Côté potager, voilà les légumes que vous pouvez planter en juillet :
  • Courgettes : arrosez régulièrement les pieds existants et semez en godet quelques graines, en pleine terre, pour de belles récoltes en fin de saison.
  • Potirons : commencez à semer pour en récolter à Halloween.
  • Brocolis, artichauts : plantez ou repiquez les plants qui commenceront à produire au début du mois d'octobre.
  • Choux fleurs : plantez ou repiquez en pleine terre à leur place définitive ceux semés en pépinière le mois dernier ou achetées en jeunes plants.
  • Choux d'hiver, choux de Bruxelles, choux frisés, choux pommés, laitues d'hiver, poireaux d'hiver, betteraves, oignons blancs, pois, radis d'hiver (radis noir, rose, violet) : plantez ou repiquez dès maintenant en pleine terre, à leur place définitive, pour que les "pommes" aient le temps de bien se former. A déguster dès octobre !
  • Choux chinois, laitue, épinards, mâche, chicorée frisée, scarole, chicorée sauvage, roquette, cresson, poivrons et piments : semez directement au potager en ligne à partir de la mi-juillet.
  • Radis, poireaux, carottes, navets : semez en ligne toutes les 2 semaines pour une récolte régulière.
  • Haricots verts nains : semez pour les récolter en septembre.
  • Oseille, persil, cerfeuil, chervis, angélique, bourrache, la coriandre, aneth, basilic, ache des montagnes : semez, dans un endroit ombragé pour le cerfeuil, et arrosez abondamment.
  • Artémise, lavande, thym : faites des boutures de vos variétés préférées.
  • Basilic : plantez et pincez les plants existants pour aider les plants à se ramifier.
  • Phacélie, fenugrec, thym, ail des ours, aneth, moutarde, citronnelle, sauge, estragon, cerfeuil, persil : semez sur les emplacements libérés.
semer-potager-juillet

L’entretien à faire au jardin au mois de juillet

A présent, vous savez quoi planter en juillet. Or, c’est aussi le moment de :
  • concombres et courgettes : taillez-les ;
  • tomates : arrosez régulièrement, palissez les tiges sur leur support et contrôlez la solidité des tuteurs.
  • aubergines : étêtez vos aubergines au dessus du second bouquet sur la tige principale. Supprimez les rejets qui partent du pied.
  • melons : arrosez régulièrement et traitez contre l’oïdium, supprimez les pousses dans fleurs et pincez au-dessus de la troisième feuille
  • pastèques : paillez-les et arrosez-les ;
  • choux fleurs : rabattez sur les pommes les feuilles situées juste en-dessous, pour les protéger du soleil quand elles atteignent 10 cm de diamètre ;
  • choux d'hiver, choux de Bruxelles, choux frisés, choux pommés, laitues d'hiver : arrosez régulièrement et placez des collerettes en carton pour dissuader la mouche du chou de venir y pondre ses œufs, paillez aussi après un bon binage ;
  • poireaux : buttez-les légèrement au fur et à mesure de leur croissance pour allonger le fût ;
  • céleris branches : mettez-les à blanchir dès la mi-juillet, récoltez les plus développés, et commencez à les récolter dans une quinzaine de jours ;
  • pommes de terre : buttez et traitez préventivement contre le mildiou, avec une pulvérisation de bouillie bordelaise, respectez les doses pour une utilisation non polluante ;
  • asperges : épandez de l'engrais dans l'aspergeraie ;
  • radis, betteraves : arrosez les semis pour qu'ils durcissent et ne piquent pas ;
  • légumes-graines, haricots, petits pois : buttez-les lorsqu’ils ont 20cm de haut et ramez-les, arrosez régulièrement ;
  • ciboulette : coupez à ras du sol après sa floraison pour stimuler la repousse durant l’été ;
  • arroche et basilic : pincez pour aider les plants à se ramifier.
entretien-potager-juillet Et si vous êtes encore motivés, boostez vos plantes en les arrosant tous les quinze jours avec du purin d'ortie, de consoude ou de prêle dilué. Taillez vos arbres fruitiers si vous en avez, éclaircissez poiriers et pommiers. Aussi, récoltez les aromates à sécher peu avant leur floraison : mélisse, sarriette, hysope, estragon, thym, lavande. Enfin, éclaircissez les légumes racines, aérez le tas de compost, et arrosez abondamment et régulièrement le potager. Vous partez en vacances ? Paillez d’une belle épaisseur (de tontes de gazon sèches par exemple) vos cultures, et tondez une dernière fois avant votre départ. Enlevez les fleurs fanées, sortez votre taille-haie, et paillez à leur pied pour garder la fraîcheur. Vous savez désormais ce qu’il faut entretenir et planter en juillet !

Spécial confinement : on s’occupe de la pelouse !

Dans le contexte actuel mêlant COVID-19 et confinement, Lambin vous encourage à rester chez vous pour tous nous protéger. Profitez de cette occasion pour faire des travaux de jardin, en ce moment, c’est la période idéale pour entretenir sa pelouse ! Lambin vous donne quelques conseils pour entretenir votre pelouse pendant le confinement...

Profitez du confinement pour entretenir votre tondeuse

COVID-19 oblige, le confinement s’impose pour tous nous protéger. Lambin vous encourage à bien rester chez vous. En attendant, pour bien occuper votre confinement, et si vous partiez sur une session d’entretien de votre tondeuse ? Nous entrons dans la période où elle sera le plus sollicitée, il convient donc d’avoir une tondeuse en bon état ! Lambin vous donne quelques conseils pour entretenir votre tondeuse pendant le confinement... 

Confinement : que peut-on faire facilement au jardin

COVID-19 oblige, nous devons rester chez nous pour nous préserver et préserver notre entourage du coronavirus. Bien que le confinement ne nous autorise pas à quitter notre domicile (sans raison valable), vous pouvez totalement sortir dans votre jardin. C’est même un excellent moyen de rendre cette période plus agréable. Lambin vous donne quelques conseils pour entretenir votre jardin pendant le confinement.

Quels sont les avantages d’un robot tondeuse ?

Vous êtes fatigués de tondre manuellement votre jardin ? Vous hésitez à passer à la vitesse supérieure grâce au robot tondeuse ? Lambin vous explique quels sont les avantages que procurent les robots tondeuses...

Choisir une tondeuse adaptée à votre jardin

Pas facile de choisir la tondeuse qui convient le mieux à son jardin ! Entre les différents types de tondeuses, robots tondeuses et les différentes performances de chaque outil , il y a vraiment de quoi s’y perdre. Lambin vous présente donc quelques conseils pour choisir la tondeuse la plus adaptée à votre jardin.