Comment utiliser un motoculteur ?

Comment utiliser un motoculteur ?

Idéal pour retourner la terre facilement et pour gagner du temps, le motoculteur est un appareil à moteur lourd et délicat à utiliser, qui requiert de l’habilité. Le motoculteur est aussi un outil indispensable qui permet de labourer votre potager ou votre jardin. Mais si vous ne savez pas comment vous y prendre, Lambin vous apporte ses conseils pour une utilisation efficace et en toute sécurité.

Pourquoi labourer avec un motoculteur ?

Lors de la mise en culture d’un sol en jachère ou lorsque vous changez de culture, le labourage avec un motoculteur devient une étape utile. Le labour possède plusieurs bienfaits :

  • Décompacter les sols ;
  • Oxygéner la terre ;
  • Apporter des résidus végétaux ;
  • Limiter la repousse de mauvaises herbes ;
  • Préparer les sols pour les semis.

Les avantages d’utiliser un motoculteur

Les adeptes du jardin sont les premiers à savoir que retourner la terre manuellement demande beaucoup de temps, mais aussi beaucoup d’énergie. Pour labourer, fraiser la terre ou encore désherber, réaliser un massif, une pelouse ou un potager, l’utilisation d’un motoculteur devient nécessaire.

Pour bêcher son jardin sans se fatiguer ou encore travailler la terre sur une plus grande superficie, il vous faudra un peu d’aide. Aussi, la superficie de votre jardin n’est pas le seul élément à prendre en considération. Votre sol peut aussi être difficile à travailler. Le motoculteur deviendra votre allié, puisqu’il supporte toutes les conditions de la terre, qu’elle soit humide ou dure.

Son dernier avantage repose sur sa facilité d’utilisation et de manipulation. Il s’agit d’un engin facile à guider bien que certains disposent d’un mécanisme plus avancé, mais intuitif.

Quelles sont les précautions à prendre à chaque utilisation ?

Comme les tondeuses ou les scarificateurs par exemple, les motoculteurs peuvent être dangereux s’ils ne sont pas bien utilisés et si le conducteur n’est pas correctement protégé.

Pour utiliser votre outil en toute sécurité, vous devez être muni de trois équipements principaux :

  • Les gants sont indispensables si vous manipulez les fraises et les outils de coupe. Pour plus de confort, utilisez des gants anti-vibrations ;
  • Les bottes de sécurité sont nécessaires pour protéger vos pieds ;
  • Les protections auditives ou un casque anti-bruit sont utiles pour protéger vos oreilles.

Avant l’utilisation du motoculteur

Selon le type de modèle que vous possédez, les vérifications avant l’utilisation seront sensiblement différentes.

Si vous avez fait le choix d’un motoculteur thermique, vérifiez les niveaux d’huile (moteur, boîte de vitesse, pont), la propreté du filtre à air, le réservoir d’essence et les pneus (entre 0,5 et 1 bar).

Si votre motoculteur est électrique, vérifiez que les prises de raccordement sont bien sèches et en bon état.

Mais quel que soit le modèle de votre motoculteur, faites bien attention à regarder si vos outils sont correctement assemblés et que la qualité des câbles est bonne.

 

labourer avec un motoculteur

Comment bien utiliser votre engin ?

Notez que le passage de votre motoculteur doit se faire sans appuis forcé. Dans les légères ou fortes pentes, privilégiez une petite vitesse. Si la pente est raide, il est conseillé de labourer de biais pour plus de sécurité.

Démarrer le motoculteur

Une fois toutes les mesures de sécurité prises et le matériel vérifié, vous pouvez démarrer votre motoculteur.

Si vous possédez un motoculteur électrique :

  • Branchez le motoculteur à l’aide d’une rallonge ;
  • Utilisez l’accroche-câbles du guidon pour maintenir la rallonge et éviter qu’elle ne vous gêne.

Si vous avez choisi un motoculteur thermique :

  • Commencez par vérifier que le motoculteur est débrayé et que la boîte de vitesses est au point mort ;
  • Démarrez la machine à froid en actionnant le starter et en maintenant la sécurité sur la position “marche”. Tirez la poignée du lanceur manuel vers vous et sans à-coups ;
  • Laissez tourner le moteur quelques minutes avant de commencer à labourer.

Enfin, pour les deux types de motoculteurs, il vous suffit d’appuyer doucement sur l’accélérateur, qui se trouve au niveau du guidon, en retenant l’engin pour éviter une traction vers l’avant.

Passer le motoculteur

Pour un travail digne d’un professionnel, il est important de respecter quelques règles lors de l’utilisation de votre outil. En général, il est préférable de passer le motoculteur quand le sol est meuble, humide, mais pas détrempé.

Avant toute chose, pour un résultat impeccable, il faudra adapter la vitesse au type de sol. Vous pourrez avancer plus vite sur un sol léger que sur un sol lourd et tassé. Si vous sentez que le moteur a du mal à suivre ou si vous vous rapprochez d’un fossé, il est recommandé de travailler plus lentement, avec une vitesse adaptée.

Nous le rappelons, mais passez le motoculteur sans appui forcé sur le guidon. Faites deux passages croisés au besoin. Lorsque vous devez faire une marche arrière, pensez à débrayer les fraises. Cependant, si le terrain est en pente, privilégiez une petite vitesse et ne débrayez jamais, mais servez-vous plutôt du frein moteur. Si vous n’avez pas le choix que de passer sur une pente raide, déplacez-vous transversalement, jamais en remontant ou en descendant.

Si vous devez vous éloigner du motoculteur, même si c’est pour pas longtemps et pas loin, coupez le contact.

Respecter les règles de sécurité

Pour se servir d’un motoculteur dans les règles de l’art, certaines précautions s’imposent :

  • Vérifiez régulièrement le bon positionnement des mancherons et leur blocage ;
  • Assurez-vous aussi, à plusieurs reprises, que les outils sont à leur place ;
  • Avant le débourrage des fraises, coupez toujours le contact ou débranchez la prise d’alimentation, même si vous portez des chaussures de sécurité ;
  • Lorsque la prise de force n’est pas utilisée (moteur thermique), vérifiez qu’elle est munie de son couvercle ;
  • Pour les motoculteurs électriques, évitez de passer sur le câble électrique avec la machine.

Notez que l’utilisation d’un motoculteur peut se réaliser que si elle respecte les créneaux horaires autorisés par la législation : du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 14 h 30 à 19 h 30 ; le samedi de 9 h à 12 h et de 15 h à 19 h ; le dimanche de 10 h à 12 h.

Quand passer le motoculteur ?

Il n’y a aucune période définie pour passer le motoculteur. Ainsi, cela dépend de l’humidité du sol. L’idéal est de labourer quand le sol est bien meuble et humide. Il est recommandé d’éviter de passer le motoculteur lorsque le sol est trop chargé en eau. La terre y est tassée et créée une semelle de labour nuisant au développement des racines. Cependant, si le sol n’est pas assez humide, la progression du motoculteur sera alors ralentie. Il est alors possible d’équiper votre motoculteur de roues en fer pour augmenter l’adhérence sur votre terrain.

Comment utiliser un broyeur de branches ?

Les broyeurs de branches, sont vraiment pratiques pour réduire tes branches et déchets de jardin en petits morceaux, ce qui permet de s’en débarrasser plus facilement.